News Mada : Education & Formation

Préscolaire – zones enclavées : des espaces d’éveil communautaires en gestation

L’accès au préscolaire n’est désormais plus réservé aux enfants qui vivent en ville ou du moins dans des chefs-lieux de communes. Ce niveau d’éducation sera développé dans des zones enclavées où aucun Centre d’activités préscolaires n’existe.

Un grand changement sur les rails. Les enfants en bas âge, de 3 à 5 ans, dans des petits villages reculés ont droit à des activités d’éveil et de stimulation pour développer les domaines cognitifs, socio affectifs, physique et psycho moteur à compter de cette année. La Direction de l’éducation préscolaire et de l’alphabétisation (Depa), une structure rattachée au ministère de l’Education nationale (Men) est en train de concocter ce défi de l’année, soutenu financièrement par la Banque mondiale (BM) à hauteur de 10 millions de dollars dans le cadre d’un projet de cinq ans.

«Les démarches de préparation de la mise en place et de l’opérationnalisation de ces Espaces d’éveil communautaires (EEC) ont été déjà enclenchées», a informé le directeur de la Depa, Arthur Mananjaona Ravelonjanahary, lors d’une interview. «Grâce à une avance sur ce fonds, une soixantaine de sites pilotes d’EEC ont été déjà mis en place dans certaines régions cibles depuis le début de ce mois», a précisé le chef de service du Préscolaire au sein de la Depa, Volaharimanana Andriambelotiana. Pour cette première année de mise en œuvre, ce projet vise l’implantation de 200 EEC dans six régions, à savoir Analamanga, Vakinankaratra, Atsinanana, Matsiatra Ambony, Anosy et Androy. Les autres régions seront touchées en deuxième et troisième année jusqu’à atteindre 1.000 EEC.

Éducation préscolaire de qualité

Cette initiative ne sort pas des objectifs définis par le Men dans le Plan sectoriel de l’éducation (PSE), en visant notamment d’augmenter l’accès à une éducation préscolaire de qualité pour les enfants de 3 à 5 ans vivant particulièrement en milieu rural et enclavé, et établir les bases d’un système de prestation de services de l’éducation de la Petite enfance à base communautaire. «En vue d’atteindre ces objectifs, sa mission consiste à améliorer la préparation scolaire des jeunes enfants afin de réduire le taux de redoublement et d’abandon en primaire et d’augmenter la probabilité que les enfants aussi bien les filles que les garçons s’inscrivent à la 1ère année du primaire à l’âge de six ans», a soulevé le numéro un de la Depa.

Pour assurer la synergie des activités en faveur des enfants de 3 à 5 ans, et le développement holistique de l’enfant, les villages cibles pourront être des sites d’intervention du ministère de la

Santé, des projets protections sociales, d’intervention de l’Office nationale de nutrition (ONN), ou encore des sites d’intervention des églises ou autres organismes. Les séances d’éveil, qui se tiennent au moins 5 fois par semaine à raison de 3 heures par séance, seront assurées par des éducateurs communautaires. Bien sûr, ces derniers doivent suivre des formations jusqu’à la fin du projet, tout en bénéficiant d’encadrement par les encadreurs locaux de proximité du Men.

Fahranarison